Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant V, vers 112-129

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant V
La cachette de Calypso. Le radeau d'Ulysse - Il intime enfin l'arrêt de Zeus : laisser partir Ulysse. Calypso critique les dieux !
112
Maintenant Il t'ordonne de le renvoyer au plus vite ;
113
en effet, sa destinée n'est pas qu'il meure à l'écart des siens,
114
mais son destin est, au contraire, de revoir encore ses amis, de retourner aussi
115
dans sa demeure en altitude et de vivre dans sa patrie.
116
Ainsi dit-il (ce qu'il avait à dire) et Calypso, qui est tenue jalousement à l'écart des dieux par les déesses, tressaillit
117
et, reprenant la parole, lui répondit par cette envolée de reproches :
118
« Vous êtes cruels, Ô dieux, jaloux au plus haut point des autres
119
et qui enviez les déesses qui ont au sus de tous un commerce charnel avec des hommes
120
dont elles choisissent de devenir la tendre épouse, au contraire de certains.
121
Comme premier exemple, lorsque Aurore, au doigt qui exsude la rosée, enleva Oriôn,
122
vous l'enviâtes tout ce temps, Ô Dieux qui vivez (pourtant) agréablement,
123
jusqu'à ce que la chaste Artémis au Trône d'or, l'ai tué à Ortygiè,
124
en s'approchant subrepticement, par ses flèches indolores.
125
Comme deuxième exemple, quand une fois Déméter à la belle chevelure,
126
folle d'amour, s'unit à son bien-aimé Iasiôn en se couchant sur une terre récemment trois fois labourée ;
127
ceci ne resta pas longtemps inconnu de Zeus qui le tua en lui lançant l'éclair éclatant de blancheur.
129
Comme troisième exemple, en outre maintenant vous m'enviez, Ô Dieux, d'avoir auprès de moi un Héros mortel.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας ε
Καλυψοῦς ἄντρον. Ὀδυσσέως σχεδία.
112
Τὸν νῦν σ᾽ἠνώγειν ἀποπεμπέμεν ὅττι τάχιστα·
113
οὐ γάρ οἱ τῆιδ᾽αἶσα φίλων ἀπονόσφιν ὀλέσθαι
114
ἀλλ᾽ἔτι οἱ μοῖρ᾽ἐστὶ φίλους τ᾽ἰδέειν καὶ ἱκέσθαι (cf. V, 41)
115
οἶκον ἐς ὑψόροφον καὶ ἑὴν ἐς πατρίδα γαῖαν. (cf. V, 42)
116
Ὣς φάτο, ῥίγησεν δὲ Καλυψώ, δῖα θεάων, (cf. V, 171)
117
καί μιν φωνήσασ᾽ἔπεα πτερόεντα προσηύδα· (cf. V, 172)
118
«Σχέτλιοί ἐστε, θεοί, ζηλήμονες ἔξοχον ἄλλων,
119
οἵ τε θεαῖς ἀγάασθε παρ᾽ἀνδράσιν εὐνάζεσθαι ἀμφαδίην,
120
ἤν τίς τε φίλον ποιήσετ᾽ἀκοίτην.
121
Ὣς μὲν ὅτ᾽Ὠρίων᾽ἕλετο ῥοδοδάκτυλος Ἠώς,
122
τόφρα οἱ ἠγάασθε, θεοὶ ῥεῖα ζώοντες,
123
ἐως ἐν Ὀρτυγίηι χρυσόθρονος Ἄρτεμις ἁγνὴ
124
οἷς ἀγανοῖς βελέεσσιν ἐποιχομένη κατέπεφνεν.
125
Ὣς δ᾽ὁπότ᾽Ἰασίωνι ἐυπλόκαμος Δημήτηρ,
126
ὧι θυμῶι εἴξασα, μίγη φιλότητι καὶ εὐνῆι νειῶι ἔνι τριπόλωι·
127
οὐδὲ δὴν ἦεν ἄπυστοςΖεύς, ὅς μιν κατέπεφνε βαλὼν ἀργῆτι κεραυνῶι.
129
Ὥς δ᾽αὖ νῦν μοι ἄγασθε, θεοί, βροτὸν ἄνδρα παρεῖναι.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus