Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant IV, vers 147-167

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant IV
Pisistrate, le fils de Nestor, lui répond qu'elle a bien reconnu Tèlémaque et se présente
147
Or, le blond Ménélas lui répondit, en prenant à son tour la parole :
148
«Maintenant aussi, en y réfléchissant, femme, (je trouve que) tu compares comme (il faut) ;
149
car (je retrouve bien là) les bras et les jambes de ce héros (d'Ulysse), les dards de ses regards et, en outre, sa tête et (l'implantation de) ses cheveux.
151
Et juste au moment où, mais c'est bien sûr ! je racontais mes souvenirs relatifs à Ulysse, quels périls extrêmes il avait souffert auprès de moi,
153
c'est alors qu'a coulé de ses yeux une larme d'amertume, (et) qu'il a relevé son manteau pourpre (pour le mettre) contre ses yeux. »
155
Pïsistrate, le fils de Nestor, lui répondit alors :
156
« Fils d'Atrée, Ménélas nourrisson de Zeus, Commandant en chef des armées, il est tout à fait vrai que celui-ci est bien le fils de celui-là comme tu viens de le proclamer ;
158
mais il est modeste et veut éviter par délicatesse, à peine arrivé, d'énoncer des vérités prétentieuses devant toi dont nous buvons les paroles comme (on boirait) celles d'un dieu.
161
Pour tout dire, je suis (moi-même) le fils de Nestor, le dompteur de cavales, lequel m'a missionné pour accompagner Tèlémaque car il souhaitait te rencontrer
163
afin que tu lui inspires soit ce qu'il lui faut dire soit ce qu'il lui faut faire.
164
Car l'enfant d'un père disparu a de nombreux tracas dans son palais s'il n'y a pas pour lui d'autres protecteurs
166
comme il arrive maintenant véritablement à Tèlémaque puiqu'il n'y a pas d'autres parmi son peuple qui pourraient le protéger des indélicatesses.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Δ
147
Τὴν δ᾽ἀπαμειβόμενος προσέφη ξανθὸς Μενέλαος
148
« Οὕτω νῦν καὶ ἐγὼ νοέω, γύναι, ὡς σὺ ἐίσκεις·
149
κείνου γὰρ τοιοίδε πόδες τοιαίδε τε χεῖρεςὀφθαλμῶν τε βολαὶ κεφαλή τ᾽ἐφύπερθέ τε χαῖται.
151
Καὶ νῦν ἦ τοι ἐγὼ μεμνημένος ἀμφ᾽Ὀδυσῆιμυθεόμην, ὅσα κεῖνος ὀιζύσας ἐμόγησενἀμφ᾽ἐμοί,
153
αὐτὰρ ὁ πικρὸν ὑπ᾽ὀφρύσι δάκρυον εἶβε,χλαῖναν πορφυρέην ἄντ᾽ὀφθαλμοῖιν ἀνασχών.»
155
Τὸν δ᾽αὖ Νεστορίδης Πεισίστρατος ἀντίον ηὔδα
156
« Ἀτρεΐδη Μενέλαε διοτρεφές, ὄρχαμε λαῶν,κείνου μέν τοι ὅδ᾽υἱὸς ἐτήτυμον, ὡς ἀγορεύεις·
158
ἀλλὰ σαόφρων ἐστί νεμεσσᾶται δ᾽ἐνὶ θυμῶιὧδ᾽ἐλθὼν τὸ πρῶτον ἐπεσβολίας ἀναφαίνεινἄντα σέθεν, τοῦ νῶι θεοῦ ὣς τερπόμεθ᾽αὐδῆι.
161
Αὐτὰρ ἐμὲ προέηκε Γερήνιος ἱππότα Νέστωρτῶι ἅμα πομπὸν ἕπεσθαι· ἐέλδετο γάρ σε ἰδέσθαι,
163
ὄφρα οἱ ἤ τι ἔπος ὑποθήσεαι ἠέ τι ἔργον.
164
Πολλὰ γὰρ ἄλγε᾽ἔχει πατρὸς πάϊς οἰχομένοιοἐν μεγάροις, ὧι μὴ ἄλλοι ἀοσσητῆρες ἔωσιν,
166
ὡς νῦν Τηλεμάχωι ὁ μὲν οἴχεται, οὐδέ οἱ ἄλλοιεἴσ᾽οἵ κεν κατὰ δῆμον ἀλάλκοιεν κακότητα.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus