Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 51-70

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Mentor-Athèna et Tèlémaque invoquent successivement Poséïdaôn
51
Ayant ainsi parlé, il lui transmet le calice de vin gouleyant et Athèna apprécie la maturité et le respect des convenances du jeune homme pour la raison qu'il lui a offert d'abord à elle le récipient doré.
54
Et aussitôt, elle adresse de nombreuses prières au Suprême Poséïdon :
55
« Exauce-nous, Poséïdaôn qui secoue la Terre, ne nous refuse pas, à nous tes (fidèles) suppliants, de réaliser ce qui suit :
57
- d'une part, avant tout, comble de gloire Nestor et ses enfants,
- sois ensuite également propice à tous les autres habitants de Pylos en reconnaissance proportionnée de cette mémorable1 hécatombe,
- et accorde-nous encore, à Tèlémaque et à moi de retourner (en Ithaque) ayant mené à bien ce pourquoi nous sommes venus à deux sur un cotre ardent à la coque calfatée noire2. »
62
Ainsi acheva-t-elle de prononcer, à la suite (l'un de l'autre), ces (trois) vœux et elle-même (permettra) la réalisation de tous.
63
Puis elle tendit le beau calice à coupe et coupelle3 à Tèlémaque et le fils bien-aimé d'Ulysse prononça les mêmes vœux.
65
Or, lorsque les habitants de Pylos eurent grillé les pièces nobles des viandes et les eurent retirés (des braises), ils en firent des portions fin-gourmet qu'ils servirent en un délicieux repas4.
67
Cependant dès que furent comblés leurs appétits5 de boire et de manger, alors enfin Nestor, ce bon cavalier originaire de Gérène (en Messénie), prit en chef la parole :
69
« Maintenant il est conforme à l'usage de questionner et de demander à nos hôtes qui ils sont puisqu'ils sont rassasiés de nourriture6.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Γ
51
Ὣς εἰπὼν ἐν χειρὶ τίθει δέπας ἡδέος οἴνου χαῖρε δ᾽Ἀθηναίη πεπνυμένωι ἀνδρὶ δικαίωι, οὕνεκα οἷ προτέρηι δῶκε χρύσειον ἄλεισον.
54
Αὐτίκα δ᾽εὔχετο πολλὰ Ποσειδάωνι ἄνακτι·
55
«Κλῦθι, Ποσείδαον γαιήοχε, μηδὲ μεγήρηις (cf. I, 68 ; VI, 324 ; IX, 528) ἡμῖν εὐχομένοισι τελευτῆσαι τάδε ἔργα·
57
Νέστορι μὲν πρώτιστα καὶ υἱάσι κῦδος ὄπαζε, - αὐτὰρ ἔπειτ᾽ ἄλλοισι δίδου χαρίεσσαν ἀμοιβὴν
- σύμπασιν Πυλίοισιν ἀγακλειτῆς ἑκατόμβης,
- δὸς δ᾽ἔτι Τηλέμαχον καὶ ἐμὲ πρήξαντα νέεσθαι, οὕνεκα δεῦρ᾽ἱκόμεσθα θοῆι σὺν νηὶ μελαίνηι. »
62
Ὣς ἄρ᾽ἔπειτ᾽ἠρᾶτο καὶ αὐτὴ πάντα τελεύτα.
63
Δῶκε δὲ Τηλεμάχωι καλὸν δέπας ἀμφικύπελλον ὣς δ᾽αὔτως ἠρᾶτο Ὀδυσσῆος φίλος υἱός.
65
Οἱ δ᾽ἐπεί ὤπτησαν κρέ᾽ὑπέρτερα καὶ ἐρύσαντο, (III, 470) μοίρας δασσάμενοι δαίνυντ᾽ἐρικυδέα δαῖτα.
67
Αὐτὰρ ἐπεὶ πόσιος καὶ ἐδητύος ἐξ ἔρον ἕντο, (III, 473 ; XII, 308) τοῖς ἄρα μύθων ἦρχε Γερήνιος ἱππότα Νέστωρ·
69
« Νῦν δὴ κάλλίον ἐστι μεταλλῆσαι καὶ ἐρέσθαι ξείνους οἱ τινές εἰσιν ἐπεὶ τάρπησαν ἐδωδῆς.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus