Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 317-329

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Nestor recommande finalement à Tèlémaque de se rendre à Sparte chez Ménélas. Il lui fournit un équipage terrestre
317
Mais, vraiment je te suggère, même je te recommande, de te rendre chez Ménélas car il est récemment revenu de chez des hommes d'où il ne pensait certainement pas, en son for intérieur, revenir ;
les tempêtes auraient poussé quiconque (naviguant) tel que lui, pour la première fois, par manque de réussite, vers la haute mer, là où même les albatros (, ces grands voiliers) solitaires, ne pourraient, même en une année, aller et revenir puisque elle est vaste et terrible.
323
Allons va maintenant avec ton navire et tes équipiers ;
324
mais si toutefois tu préfères voyager par la terre, voici pour toi un char et des chevaux et voilà (aussi) pour toi mes fils qui t'accompagneront vers l'humide Lacédaimone où (règne) le blonc Ménélas.
327
C'est bien à toi de le supplier pour qu'il te parle avec sincérité et n'exprime pas un faux-fuyant car il est très méfiant.
329
Ainsi (leur) parla-t-il puis le soleil se coucha et le crépuscule recouvrit (le monde).
Οδύσσεια
Οδύσσεια Γ
317
Ἀλλ᾽ἐς μὲν Μενέλαον ἐγὼ κέλομαι καὶ ἄνωγαἐλθεῖν· κεῖνος γὰρ νέον ἄλλοθεν εἰλήλουθενἐκ τῶν ἀνθρώπων, ὅθεν οὐκ ἔλποιτό γε θυμῶι ἐλθέμεν,
ὅν τινα πρῶτον ἀποσφήλωσιν ἄελλαιἐς πέλαγος μέγα τοῖον, ὅθεν τέ περ οὐδ᾽οἰωνοὶαὐτόετες οἰχνεῦσιν, ἐπεὶ μέγα τε δεινόν τε.
323
Ἀλλ᾽ἴθι νῦν σὺν νηί τε σῆι καὶ σοῖς ἑτάροισιν·
324
εἰ δ᾽ἐθέλεις πεζός, πάρα τοι δίφρος τε καὶ ἵπποι,πὰρ δὲ τοι υἷες ἐμοί, οἵ τοι πομπῆες ἔσονταιἐς Λακεδαίμονα δῖαν, ὅθι ξανθὸς Μενέλαος.
327
Λίσσεσθαι δέ μιν αὐτός, ἵνα νημερτὲς ἐνίσπηι ·(cf. III, 19-20)ψεῦδος δ᾽οὐκ ἐρέει· μάλα γὰρ πεπνυμένος ἐστί.
329
Ὣς ἔφατ᾽ἠέλιος δ᾽ἄρ᾽ἔδυ καὶ ἐπὶ κνέφας ἦλθε.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus