Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 14-30

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Mentor-Athèna encourage Tèlémaque à aborder Nestor avec maturité
14
« Tèlémaque, il ne te faut plus être timide ni te comporter en adolescent ; car la raison pour laquelle tu as, (toi) aussi1, navigué sur le bassin (méditerranéen), c'est afin d'entendre parler de ton père, (savoir) quelle terre l'a fait disparaître et quelle sorte de destin Il a suivi.
17
Va donc sans plus tarder directement chez Nestor, le dompteur de cavales ; voyons quelles informations issues de expérience il recèle en son torse.
19
C'est bien à toi de le supplier pour qu'il nous parle avec sincérité et n'exprime pas un faux-fuyant car il est très méfiant.
21
A son tour, le (non moins) méfiant Télémaque lui répliqua :
22
« Mentor, comment (oserai-je) l'aborder ? Comment donc (oserai-je) lui donner l'accolade ?
23
Je ne suis aucunement préparé aux discours châtiés et un jeune homme est encore intimidé par interroger un homme très âgé.
25
Athèna, la déesse aux yeux brillants d’intelligence lui répondit alors :
26
« Tèlémaque ! Première objection, d'une part, tu feras appel à ton intelligence et aussi, d'autre part, seconde objection, une divinité t'inspirera le reste ; en effet, je ne pense pas que tu sois né contre la volonté des dieux2 ni ne fût élevé sans notion des cérémoniels divins. »
29
Ayant ainsi fini de parler, Pallas Athénè, sautant à terre, ouvrit promptement la marche. Il emboîta aussitôt le pas à la déesse.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Γ
14
« Τηλέμαχ᾽οὐ μέν σε χρὴ ἔτ᾽αἰδοῦς οὐδ᾽ἠβαιόν· τοὔνεκα γὰρ καὶ πόντον ἐπέπλως, ὄφρα πύθηαι πατρός, ὅπου (ἔ)κυθε γαῖα καὶ ὅν τινα πότμον ἐπέσπεν.
17
Ἀλλ᾽ἄγε νῦν ἰθὺς κίε (=οἴκαδε cf. VII50) Νέστορος ἱπποδάμοιο · εἴδομεν ἥν τινα μῆτιν ἐνὶ στήθεσσι κέκευθε.
19
Λίσσεσθαι δέ μιν αὐτός ὅπως νημερτέα εἴπηι ψεῦδος δ᾽οὐκ ἐρέει μάλα γὰρ πεπνυμένος ἐστί.
21
Τὴν δ᾽αὖ Τηλέμαχος πεπνυμένος ἀντίον ηὔδα· (I, 213 ; I, 230 ; I, 306 ; I, 345 ; I, 388 ; I, 412)
22
« Μέντορ, πῶς τ᾽ἄρ᾽ἴω ; πῶς τ᾽ἂρ προσπτύξομαι αὐτόν ;
23
Οὐδέ τί πω μύθοισι πεπείρημαι πυκινοῖσιν αἰδὼς δ᾽αὖ νέον ἄνδρα γεραίτερον ἐξερέεσθαι.
25
Τὸν δ᾽αὖτε προσέειπε θεά, γλαυκῶπις Ἀθήνη· (I, 178)
26
« Τηλέμαχ᾽ἄλλα μὲν αὐτὸς ἐνὶ φρεσὶ σῆισι νοήσεις, ἄλλα δὲ καὶ δαίμων ὑποθήσεται· οὐ γὰρ ὀίω οὔ σε θεῶν ἀέκητι γενέσθαι τε τραφέμεν τε. »
29
Ὣς ἄρα φωνήσασ᾽ἡγήσατο Παλλὰς Ἀθήνη (II, 405 ; VII, 37) καρπαλίμως ὁ δ᾽ἔπειτα μετ᾽ἴχνια βαῖνε θεοῖο. (II, 406 ; VII, 38)
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus