Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant II, vers 242-259

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant II
Léocrite rabroue Mentor, conclut et renvoie l'Assemblée des conscrits
242
Léocrite, fils d’Événor, lui répondit alors :
243
« Mentor paranoïaque, à l’esprit égaré, qu’as-tu dit pour nous inciter à rapidement abandonner la quête du pouvoir. Il est pourtant peu motivant pour des hommes, même nombreux, de se battre pour de la nourriture1.
246
Car, quand bien même Ulysse, le roi d’Ithaque lui-même, survenait, (trouvant) les nobles prétendants en train de festoyer dans chaque appartement (et) s’il méditait en son for intérieur d’en débarrasser le palais, sa femme n'aurait pas lieu de se réjouir pour lui, alors qu'elle le désire vivement ;
250
mais à son retour, il aurait un sort indigne de lui puisqu'il aurait à combattre contre un grand nombre d’adversaires donc tu n’as pas parlé selon la juste mesure.
252
Garde à vous ! Soldats ! Rompez (les rangs) et retournez sans scrupule chacun à vos tâches car il a pour l’aider à se mettre en route Mentor et Halithersès qui sont, de longue date, ses alliés du côté paternel.
255
Mais je crois que c’est en demeurant encore longtemps dans Ithaque qu’il recherchera des nouvelles ; bref, qu’il n’accomplira jamais ce voyage. »
257
Ainsi finalement conclut-il les débats et il congédia l’assemblée qui se sépara aussitôt.
258
Les conscrits se dispersèrent, hélas ! vers leurs demeures respectives tandis que les candidats à la succession d’Ulysse, l’homme protégé des dieux, allèrent vers son palais.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Β
242
Τὸν δ᾽Εὐηνορίδης Λειώκριτος ἀντίον ηὔδα :
243
“Μέντορ ἀταρτηρέ, φρένας ἠλεέ, ποῖον ἔειπες ἡμέας ὀτρύνων καταπαύειν. Ἀργαλέον δὲ ἀνδράσι καὶ πλεόνεσσι μαχήσασθαι περὶ δαιτί.
246
Eἴ περ γάρ κ᾽Ὀδυσεὺς Ἰθακήσιος αὐτὸς ἐπελθὼν δαινυμένους κατὰ δῶμα ἑὸν μνηστῆρας ἀγαυοὺς ἐξελάσαι μεγάροιο μενοινήσει᾽ ἐνὶ θυμῷ, οὔ κέν οἱ κεχάροιτο γυνή, μάλα περ χατέουσα, ἐλθόντ᾽
250
ἀλλά κεν αὐτοῦ ἀεικέα πότμον ἐπίσποι, εἰ πλεόνεσσι μάχοιτο σὺ δ᾽οὐ κατὰ μοῖραν ἔειπες.
252
Ἀλλ᾽ἄγε, λαοὶ, μὲν σκίδνασθ᾽ἐπὶ ἔργα ἕκαστος τούτῳ δ᾽ὀτρυνέει Μέντωρ ὁδὸν ἠδ᾽Ἁλιθέρσης οἵ τέ οἱ ἐξ ἀρχῆς πατρώιοί εἰσιν ἑταῖροι.
255
Ἀλλ᾽ὀίω καὶ δηθὰ καθήμενος ἀγγελιάων πεύσεται εἰν Ἰθάκῃ τελέει δ᾽ὁδὸν οὔ ποτε ταύτην.”
257
ὣς ἄρ᾽ἐφώνησεν λῦσεν δ᾽ἀγορὴν αἰψηρήν.
258
οἱ μὲν ἄρ᾽ἐσκίδναντο, ἑὰ, πρὸς δώμαθ᾽ἕκαστος μνηστῆρες δ᾽ἐς δώματ᾽ἴσαν θείου Ὀδυσσῆος.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus