Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant XII, vers 260-276

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant XII
Les Sirènes, Charybde et Scylla, les bovidés du soleil - L'île triangulaire et les bovidés du Soleil
260
Après nous être enfuis des redoutables Charybde et Scylla bientôt ensuite nous atteignîmes l'île à la tenue irréprochable d'un dieu
262
et en cet endroit, il y avait des bovins au large front
263
et de nombreux troupeaux d'ovins, asexués du Très Haut Soleil.
264
Il me plaisait d'être encore en mer sur notre navire de guerre
265
quand j'entendis le meuglement des bovins qui passaient la nuit en plein air
266
et aussi le bêlement des ovins et la prophétie du devin aveugle, Tiresias, fils de Thèbes, me revînt dans le coeur
268
avec celle de Circè, fille d'Aiaè, qui tant et tant m'avait recommandé d'éviter l'île du Soleil, réjouisseur des mortels.
270
Alors il me plaît de dire à mon équipage, le cœur penaud :
271
«Ecoutez mon discours, Soldats, bien que vous soyez à la peine,
272
afin que je vous dise la prédiction de Tirésias
273
et celle de Circè, fille d'Aiaè, qui tant et tant m'avait recommandé d'éviter l'île du Soleil, réjouisseur des mortels.
275
Elle m'a, en effet, dit que le plus affreux malheur nous attendait là.
276
Donc, laissez à distance de cette île notre navire de guerre.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Λ
Σειρῆνες. Σκύλλα, Χάρυβδις. Βόες Ἡλίου.
260
Αὐτὰρ ἐπεὶ πέτρας φύγομεν δεινήν τε ΧάρυβδινΣκύλλην τ᾽αὐτίκ᾽ἔπειτα θεοῦ ἐς ἀμύμονα νῆσον
262
ἱκόμεθ᾽ἔνθα δ᾽ἔσαν καλοὶ βόες εὐρυμέτωποι,
263
πολλὰ δὲ ἴφ(θ)ια μῆλ᾽Ὑπερίονος Ἠελίοιο.
264
Δὴ τότ᾽ἐγὼν ἔτι πόντῳ ἐὼν ἐν νηὶ μελαίνῃ
265
μυκηθμόν τ᾽ἤκουσα βοῶν αὐλιζομενάων
266
οἰῶν τε βληχήν καί μοι ἔπος ἔμπεσε θυμῷ
268
Κίρκης τ᾽Αἰαίης, ἥ μοι μάλα πόλλ᾽ἐπέτελλε(cf. XII, 273)νῆσον ἀλεύασθαι τερψιμβρότου Ἠελίοιο.(cf. XII, 274)
270
Δὴ τότ᾽ἐγὼν ἑτάροισι μετηύδων ἀχνύμενος κῆρ : (cf. XII, 153)
271
"Κέκλυτέ μευ μύθων κακά περ πάσχοντες ἑταῖροι,
272
ὄφρ᾽ὑμῖν εἴπω μαντήια Τειρεσίαο
273
Κίρκης τ᾽Αἰαίης, ἥ μοι μάλα πόλλ᾽ἐπέτελλε (cf. XII, 268) νῆσον ἀλεύασθαι τερψιμβρότου Ἠελίοιο : (cf. XII, 269)
275
Ἔνθα γὰρ αἰνότατον κακὸν ἔμμεναι ἄμμιν ἔφασκεν.
276
Ἀλλὰ παρὲξ τὴν νῆσον ἐλαύνετε νῆα μέλαιναν.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus