Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant XII, vers 158-177

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant XII
Les Sirènes, Charybde et Scylla, les bovidés du soleil - Anticipant les Sirènes Ulysse explique qu'il faudra l'attacher
158
D'abord, avant tout, elle nous exhorte à esquiver le chant des Sirènes à la voix divine et leur prairie parsemée de fleurs.
160
À moi seul, elle permet de les écouter.
161
Mais attachez-moi avec des cordages serrés afin que je demeure là debout au pied du mât
163
et quand je vous supplierai ou vous ordonnerai de me délier, alors, vous, rajoutez-moi encore plus de liens.
165
Tandis que j'expliquais à mes marins avec détails toutes ces consignes
166
alors le navire bien charpenté s'approchait rapidement de l'île des Seirènes car un Ouros favorable le poussait.
168
Mais tout à coup, d'abord, le vent mollit puis il se fit un grand calme, le vent tomba et une mer d'huile divine s'installa.
170
Alors, se levant de leurs bancs, mes nageurs plièrent les voiles du navire
171
et les déposèrent dans le caisson à voiles
172
et reprenant leurs places (sur leurs bancs), ils appuyèrent sur leurs avirons en bois polis jusqu'à faire blanchir l'onde.
173
Quant à moi, avec mon glaive d'airain aiguisé, je découpai un grand bloc de cire en petits morceaux que je pétrissais dans mes robustes poignes
175
puis immédiatement la cire s'amollit par mon effort continue et aussi par la chaleur du Soleil de fin juin
176
et, sans perdre de temps, je bouchais les oreilles de tous mes compagnons.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Λ
Σειρῆνες. Σκύλλα, Χάρυβδις. Βόες Ἡλίου.
158
Σειρήνων μὲν πρῶτον ἀνώγει θεσπεσιάωνφθόγγον ἀλεύασθαι καὶ λειμῶν᾽ἀνθεμόεντα.
160
Οἶον ἔμ᾽ἠνώγει ὄπ᾽ἀκουέμεν.
161
Ἀλλά με δεσμῷδήσατ᾽ἐν ἀργαλέῳ, ὄφρ᾽ἔμπεδον αὐτόθι μίμνω,ὀρθὸν ἐν ἱστοπέδῃ ἐκ δ᾽αὐτοῦ πείρατ᾽ἀνήφθω.
163
εἰ δέ κε λίσσωμαι ὑμέας λῦσαί τε κελεύω,ὑμεῖς δὲ πλεόνεσσι τότ᾽ἐν δεσμοῖσι πιέζειν.
165
Ἦ τοι ἐγὼ τὰ ἕκαστα λέγων ἑτάροισι πίφαυσκον
166
τόφρα δὲ καρπαλίμως ἐξίκετο νηῦς ἐυεργὴςνῆσον Σειρήνοιιν ἔπειγε γὰρ Οὖρος ἀπήμων.
168
Αὐτίκ᾽ἔπειτ ἄνεμος μὲν ἐπαύσατο ἠδὲ γαλήνηἔπλετο νηνεμίη κοίμησε δὲ κύματα δαίμων.
170
Ἀνστάντες δ᾽ἕταροι νεὸς ἱστία μηρύσαντο
171
καὶ τὰ μὲν ἐν νηὶ γλαφυρῇ θέσαν
172
οἱ δ᾽ἐπ᾽ἐρετμὰἑζόμενοι λεύκαινον ὕδωρ ξεστῇς ἐλάτῃσιν.
173
Αὐτὰρ ἐγὼ κηροῖο μέγαν τροχὸν ὀξέι χαλκῷτυτθὰ διατμήξας χερσὶ στιβαρῇσι πίεζον
175
αἶψα δ᾽ἰαίνετο κηρός ἐπεὶ κέλετο μεγάλη ἲςἨελίου τ᾽αὐγὴ Ὑπεριονίδαο ἄνακτος
176
ἑξείης δ᾽ἑτάροισιν ἐπ᾽οὔατα πᾶσιν ἄλειψα.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus