Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant I, vers 63-79

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant I
Zeus réfute la critique : c'est Poséidon et non lui qui tourmente Ulysse !
63
Zeus qui amoncelle (ou disperse) les nuages reprenant la parole lui répondit :
64
« Mon enfant, quel reproche s’est échappé du fortin crénelé de tes dents !
65
Comment pourrais-je désormais ne pas penser au divin Ulysse, Lui qui l’emporte, d’une part, pour l’esprit d’invention sur tous les mortels, et, d’autre part, a offert plus que quiconque des sacrifices aux dieux immortels qui possèdent sans contestation le ciel infini ?
68
Mais Poséidon, le dieu dont le domaine encercle les terres émergées, est toujours opiniâtrement irrité (contre Lui) à cause du Cyclope dont il aveugla l’œil unique, l’insoumis au dieu Zeus, Polyphème, lui dont la puissance est la plus grande de tous les Cyclopes ;
71
une Nymphe l’enfanta, dénommée Thoôsa, fille de Phorcys, lequel le protégea de la mer profonde et insalubre ; elle s’était unie à Poséidon dans une grotte finement ciselée par la mer et le vent.
74
C’est ainsi pourquoi Poséidon, le dieu qui érode la terre, ne va pas jusqu'à faire périr Ulysse, mais le fait errer ça et là, loin de la terre de ses ancêtres.
76
Allons ! nous tous, examinons son retour au pays sous tous ses facettes pour qu’il puisse y revenir; Poséidon en viendra alors à éteindre sa colère car personne ne peut seul tenir tête, fut-il l'un des dieux, à tous les immortels. »
Οδύσσεια
Οδύσσεια Α
63
Τὴν δ᾽ἀπαµειβόµενος προσέφη νεφεληγερέτα Ζεύς·
64
« Τέκνον ἐµὸν, ποῖόν σε ἔπος φύγεν ἕρκος ὀδόντων.
65
Πῶς ἂν ἔπειτ᾽ Ὀδυσῆος ἐγὼ θείοιο λαθοίµην, ὃς περὶ µὲν νόον ἐστὶ βροτῶν, πέρι δ᾽ἱρὰ θεοῖσιν ἀθανάτοισιν ἔδωκε, τοὶ οὐρανὸν εὐρύν ἔχουσιν ;
68
Ἀλλὰ Ποσειδάων γαιήοχος ἀσκελὲς αἰεὶ Κύκλωπος κεχόλωται, ὃν ὀφθαλµοῦ ἀλάωσεν, ἀντίθεον Πολύφηµον, ὅου κράτος ἐστὶ µέγιστον πᾶσιν Κυκλώπεσσι·
71
Θόωσα δέ µιν τέκε νύµφη, Φόρκυνος θυγάτηρ, ἁλὸς ἀτρυγέτοιο µέδοντος· ἐν σπέσσι γλαφυροῖσι Ποσειδάωνι µιγεῖσα.
74
Ἐκ τοῦ δὴ Ὀδυσῆα Ποσειδάων ἐνοσίχθων οὔ τι κατακτείνει, πλάζει δ᾽ ἀπὸ πατρίδος αἴης.
76
Ἀλλ᾽ ἄγεθ᾽, ἡµεῖς οἵδε περιφραζώµεθα πάντες νόστον, ὅπως ἔλθῃσι· Ποσειδάων δὲ µεθήσει ὃν χόλον· οὐ µὲν γάρ τι δυνήσεται ἀντία πάντων ἀθανάτων ἀέκητι θεῶν ἐριδαινέµεν οἶος. »
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus