Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant VIII, vers 223-249

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant VIII
Le séjour d'Ulysse chez les Phéaciens - Alkinoos veut qu'Ulysse se souvienne en bien des Phéaciens.
223
Mais je n'irai pas jusqu'à me comparer aux hommes des temps anciens,
224
ni à Hercule ni à Eurytos d'Oichalie,
225
eux qui se querellaient même avec les immortels, pour de vrai, avec de (simples) arcs.
226
Par exemple, le grand Eurytos mourût soudainement et ne vécût pas jusqu'à la vieillesse dans son palais
227
car Apollon courroucé le tua parce qu'il l'avait défié (avec succès) en tournoi/compétition de tir à l'arc.
229
Or (soit dit en passant), je lance mon javelot autant (loin et précisément) que certains autres leur flèche.
230
Admirables que soient mes pieds/ma foulée, je crains que l'un des Phéaciens ne me surpasse ;
231
puisque j'ai été dompté excessivement et indignement/de façon imméritée
232
par des vagues nombreuses et qu'il n'y avait pas des vivres inépuisables/à volonté dans chaque navire ;
233
c'est pourquoi mes genoux flanchent.»
234
Ainsi s'expliqua-t-il et tous restaient finalement cois en silence.
235
Alors Alkinoos, seul, s'adressa à lui, à son tour :
236
« Mon hôte, puisque sincèrement/non désagréablement tu nous as entretenu publiquement de tes arguments,
237
mais/et que tu veux bien (nous) montrer ta valeur, que certes il se mette à ton service/à tes ordres,
238
irrité que tu es, ce marin se tenant debout avec nous dans ce stade qui t'a cherché querelle
239
afin qu'aucun mortel ne puisse contester ta valeur,
240
du moins celui qui sait en son âme et conscience parler juste.
241
Allons donc ! Maintenant écoute ma parole
242
afin que quand tu parles de nos héros/champions, à quelqu'autre héros/vainqueur sportif,
243
ou que ce soit en festoyant dans ton palais ou (en parlant) à ta femme et à tes proches
244
te souvenant de notre valeur et aussi des sublimes actions d'éclats/records que Zeus nous attribue continuellement
245
ainsi qu'à nos ancêtres depuis toujours.
246
En effet, nous ne sommes pas irréprochables au pugilat/combat de poings ni à la lutte
247
mais nous sommes rapides à la course à pied et les meilleurs pour les courses en mer
248
et toujours nous sont agréables la bonne chère/les combats navals, les cordes pincées/les claquements des drisses contre le mat (voiles baissées) et les chants et danses/les permissions
249
ainsi que les vêtements renouvelés (la mode)/les changements de voiles , les bains chauds/les mers chaudes et enfin les jeux sous la couette/les ancres.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας θ
Ὀδυσσέως σύστασις πρὸς Φαιάκας.
223
Ἀνδράσι δὲ προτέροισιν ἐριζέμεν οὐκ ἐθελήσω,
224
οὔθ᾽Ἡρακλῆι οὔτ᾽Εὐρύτῳ Οιχαλιῆι,
225
οἵ ῥα καὶ ἀθανάτοισιν ἐρίζεσκον περὶ τόξων.
226
Τῷ ῥα καὶ αἶψ᾽ἔθανεν μέγας Εὔρυτος, οὐδ᾽ἐπὶ γῆρας ἵκετ᾽ἐνὶ μεγάροισι·
227
χολωσάμενος γὰρ Ἀπόλλων ἔκτανεν, οὕνεκά μιν προκαλίζετο τοξάζεσθαι.
229
Δουρὶ δ᾽ἀκοντίζω ὅσον οὐκ ἄλλος τις ὀιστῷ.
230
Οἴοισιν δείδοικα ποσὶν μή τίς με παρέλθῃ Φαιήκων·
231
λίην γὰρ ἀεικελίως ἐδαμάσθην
232
κύμασιν ἐν πολλοῖς, ἐπεὶ οὐ κομιδὴ κατὰ νῆα ἦεν ἐπηετανός·
233
τῷ μοι φίλα γυῖα λέλυνται. »
234
Ὣς ἔφαθ᾽, οἱ δ᾽ἄρα πάντες ἀκὴν ἐγένοντο σιωπῇ.
235
Ἀλκίνοος δέ μιν οἶος ἀμειβόμενος προσέειπεν·
236
« Ξεῖν᾽, ἐπεὶ οὐκ ἀχάριστα μεθ᾽ἡμῖν ταῦτ᾽ἀγορεύεις,
237
ἀλλ᾽ἐθέλεις ἀρετὴν σὴν φαινέμεν, ἥ τοι ὀπηδεῖ,
238
χωόμενος ὅτι σ᾽οὗτος ἀνὴρ ἐν ἀγῶνι παραστὰς νείκεσεν,
239
ὡς ἂν σὴν ἀρετὴν βροτὸς οὔ τις ὄνοιτο,
240
ὅς τις ἐπίσταιτο ᾗσι φρεσὶν ἄρτια βάζειν.
241
Ἀλλ᾽ἄγε νῦν ἐμέθεν ξυνίει ἔπος
242
ὄφρα καὶ ἄλλῳ εἴπῃς ἡρώων,
243
ὅτε κεν σοῖς ἐν μεγάροισι δαινύῃ παρὰ σῇ τ᾽ἀλόχῳ καὶ σοῖσι τέκεσσιν,
244
ἡμετέρης ἀρετῆς μεμνημένος, οἷα καὶ ἡμῖν Ζεὺς ἐπὶ ἔργα τίθησι διαμπερὲς
245
ἐξ ἔτι πατρῶν.
246
Οὐ γὰρ πυγμάχοι εἰμὲν ἀμύμονες οὐδὲ παλαισταί,
247
ἀλλὰ ποσὶ κραιπνῶς θέομεν καὶ νηυσὶν ἄριστοι,
248
αἰεὶ δ᾽ἡμῖν δαίς τε φίλη κίθαρις τε χοροί τε
249
εἵματά τ᾽ἐξημοιβὰ λοετρά τε θερμὰ καὶ εὐναί.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus