Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

Maximes - Fragments 11-20

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


Héraclite, né vers 544-541 avant J.C. à Éphèse, est issu d’une famille illustre et sacerdotale. Il renonce, en faveur de son frère, aux privilèges que lui donnait le statut de descendant de Codros, roi d'Athènes, dont le fils, Androclès, fonda Éphèse. Il n'était guère apprécié de ses concitoyens. Son ami Hermodore, auteur d'un code de douze lois qui seront étudiées par deux sénateurs romains venus à Éphèse pour les consulter, fut banni de la ville (cf. fragment 121).

Bien avant Socrate, il aurait appliqué à la lettre le Connais-toi toi-même (Γνῶθι σeαυτόν), car, disait-il, « il faut s'étudier soi-même et tout apprendre par soi-même ». Ermite, il partit vivre dans la montagne, vivant de plantes et de la fabrication de fromages ; mais, étant tombé malade il mourut d'hydropisie vers 480 avant J.C. à Éphèse. Heureusement, il avait entre temps déposé son manuscrit De la Nature dans le temple d'Artémis où il put être lu jusqu'à sa destruction en 356 avant J.C. par plusieurs visiteurs. C'est de ces visiteurs que proviennent les fragments ci-dessous.

Maximes
De la nature
11
Les êtres vivants, qu’ils soient sauvages ou domestiques, diurnes ou nocturnes, aériens ou terrestres ou encore marins se côtoient en cherchant leur nourriture et soudain s’entre-dévorent, la faim venue, pour obéir aux lois divines. C’est pourquoi, à tout ce qui rampe échoit un espace vital, comme l’enseignait Héraclite.1
12
Zénon dit que l’âme esthétique s’évapore, en citant Héraclite qui dit, en effet, que le premier venu voit clairement que les âmes s’évaporent et sont toujours douées d’intelligence, et, pour résumer ceci dit encore, prenant l’exemple des fleuves : Pour ceux qui descendent (pourtant) dans les mêmes fleuves coulent sans cesse d’autres et d’autres eaux et aussi que les âmes quittant les états liquides s’évaporent.2
13
Le bon goût exige de n’être ni sale ni poudreux ni de se complaire dans la fange.
13
Les porcs se complaisent bien plus dans la fange que dans l’eau pure.3
14
Héraclite prédisait un châtiment : aux noctambules, aux mages, aux enivrés, aux badernes, aux initiés aux Mystères ; il les menaçait tous pour après leur mort ; il leur prédisait le feu ; en effet, ils ont été initiés de façon impie à ce qu’il est coutume chez les hommes d’appeler les Mystères.
15
Ils agiraient avec le comble de l’impudence si ce n’était pas en l’honneur de Dionysos qu’ils faisaient une telle procession et chantaient un si honteux hymne phallique. Ils sont en effet ivres-morts lorsqu'ils sont agités de transports bachiques ou qu’ils célèbrent la fête des pressoirs.
16
La vérité qui n’est pas volontairement cachée, se peut-il vraiment qu’elle nous échappe toujours ?
17
Ces gens là ne comprennent pas ce qu’ils expérimentent quotidiennement ni ce qu’ils apprennent en étudiant quoiqu'ils se le figurent.
18
Sans l’espoir, vous n’obtiendrez pas ni même ne rencontrerez l’inespéré, car il est difficile à rencontrer puis (presque) impossible à obtenir.4
19
Héraclite disait que ses concitoyens étaient vraiment ringards, incrédules ou indignes de foi, car ils ne savaient ni l’écouter ni lui donner la répartie.
20
C’est bien l’envie de procréation qu’Héraclite critiquait, lorsqu'il enseignait : « Une fois nés, ils acceptent de vivre et recherchent le bonheur, et bientôt de guerre lasse, ils s’arrêtent de chercher et transmettent cette quête en héritage à leurs enfants qui chercheront eux aussi, avec plus ou moins de succès, à leur tour, à être heureux. »
Περί φύσεως
11
τῶν τε ζώιων τά τε ἄγρια καὶ ἥμερα τά τε ἐν ἀέρι καὶ ἐπὶ γῆς καὶ ἐν ὕδατι βοσκόμενα γίνεταί τε καὶ ἀκμάζει καὶ φθείρεται τοῖς τοῦ θεοῦ πειθόμενα θεσμοῖς· πᾶν γὰρ ἑρπετὸν (θεοῦ) πληγῇ τῆν γῆν νέμεται, ὥς φησιν Ἡράκλειτος.
12
Ζήνων τὴν ψυχὴν λέγει αἰσθητικὴν ἀναθυμίασιν, καθάπερ Ἡ.· βουλόνεμος γὰρ ἐμφανίσαι ὅτι αἱ ψυχαὶ ἀναθυμιώμεναι νοεραὶ ἀεὶ γίνονται, εἴκασεν αὐτὰς τοῖς ποταμοῖς λέγων οὕτως· ποταμοῖσι τοῖσιν αὐτοῖσιν ἐμϐαίνουσιν ἕτερα καὶ ἕτερα ὕδατα ἐπιρρεῖ·καὶ ψυχαὶ δὲ ἀπὸ τῶν ὑγρῶν ἀναθυμιῶνται
13
δεῖ γὰρ τὸν χαρίεντα μήτε ῥυπᾶν μήτε αὐχμεῖν μήτε βορϐόρῳ χαίρειν καθ' Ἡράκλειτον.
13
ὕες βορϐόρῳ ἥδονται μᾶλλονἢ καθαρῷ ὕδατι.
14
Tίσι δὴ μαντεύεται Ἡ. ὁ Ἐφέσιος νυκτιπόλοις, μάγοις, βάκχοις, λήναις, μύσταις· τούτοις ἀπειλεῖ τὰ μετὰ θάνατον, τούτοις μαντεύεται τὸ πῦρ· τὰ γὰρ νομιζόμενα κατ᾽ ἀνθρώπους μυστήρια ἀνιερωστὶ μυεῦνται.
15
εἰ μὴ γὰρ Διονύσῳ πομπὴν ἐποιοῦντο καὶ ὕμνεον ᾆσμα αἰδοίοισιν, ἀναιδέστατα εἴργαστ᾽ ἄν· ὡυτὸς δὲ Ἀίδης καὶ Διόνυσος, ὅτεῳ μαίνονται καὶ ληναΐζουσιν.
16
λήσεται μὲν γὰρ ἴσως τὸ αἰσθητὸν φῶς τις, τὸ δὲ νοητὸν ἀδύνατόν ἐστιν, ἢ ὥς φησιν Ἡ. · τὸ μὴ δῦνόν ποτε πῶς ἄν τις λάθοι ;
17
οὐ γὰρ φρονέουσι τοιαῦτα (οἱ) πολλοί, ὁκοίοις ἐγκυρεῦσιν, οὐδὲ μαθόντες γινώσκουσιν, ἑωυτοῖσι δὲ δοκέουσι.
18
ἐὰν μὴ ἔλπηται, ἀνέλπιστον οὐκ ἐξευρήσει, ἀνεξερεύνητον ἐὸν καὶ ἄπορον.
19
ἀπίστους εἶναί τινας ἐπιστύφων Ἡ. φησιν·ἀκοῦσαι οὐκ ἐπιστάμενοι οὐδ᾽εἰπεῖν.
20
Ἡ. γοῦν κακίζων φαίνεται τὴν γένεσιν, ἐπειδὰν φῇ· γενόμενοι ζώειν ἐθέλουσι μόρους τ᾽ ἔχειν, μᾶλλον δὲ ἀναπαύεσθαι, καὶ παῖδας καταλείπουσι μόρους γενέσθαι.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus