Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Rome antique
Citation n°2971
  • Une autre considération bien légitime qui d'ordinaire contriste l'âme et la jette dans l'anxiété, c’est la fin malheureuse des hommes vertueux.

Source

De la tranquillité de l'âme, XV

Époque

47/62

Traducteur

Joseph Baillard

Commentaire

Citation complète : Une autre considération bien légitime qui d'ordinaire contriste l'âme et la jette dans l'anxiété, c’est la fin malheureuse des hommes vertueux. C'est Socrate contraint de mourir dans les fers ; Rutilius de vivre dans l'exil ; Pompée et Cicéron de tendre la gorge à leurs clients ; Caton, cette vivante image des vertus, se courbant sur son glaive et témoignant que le coup qui l’immole immole aussi la république. Quelle âme n'est torturée de voir la Fortune si inique dans ses récompenses ? Qu'espérer désormais, nous tous, quand les plus hommes de bien subissent les pires destinées ? Que faire donc ? Examiner comment chacun d'eux a souffert la sienne : s'ils l'ont fait en héros, souhaiter leur courage ; si c'est lâchement et en femmes qu'ils périrent, leur perte est nulle pour l'humanité. Ou ils sont dignes que leur vertu te fasse envie, ou leurs cœurs pusillanimes ne valent pas un regret. Quelle honte ne serait-ce point, si la mort courageuse d'un grand homme n'enfantait que des lâches ? Louons plutôt en lui un héros digne à jamais de nos éloges, et disons : « O l'homme de cœur ! O l'homme heureux ! Te voilà libre des accidents humains, de l'envie, de la maladie, libre de la captivité : ce n'est pas toi que les dieux ont cru digne de la mauvaise fortune ; c'est elle qu'ils ont crue indigne de pouvoir jamais rien sur toi. » Quant à ceux qui fuient la lutte et qui du sein de la mort tournent encore les yeux vers la vie, il faut les ramener forcément à l'ennemi.

Thème

Date d'ajout

Le samedi 16 juin 2018 à 14:00

Citations similaires

  • Celui qui honore l'âme universellement raisonnable et sociale ne fait plus aucun cas du reste. Avant tout, il conserve fidèlement son âme dans ses prérogatives et ses activités raisonnables et sociales, et il aide son semblable à tendre au même but.

  • Plus l'âme est généreuse et élevée, plus il lui faut de puissants leviers pour l'ébranler. C'est pour cela que la louange lui donne plus d'essor, que la lutte redouble ses forces, et qu'elle se complaît dans les grands rôles.

  • Le véritable foyer de l'éloquence, c'est l'âme : il faut qu'elle soit émue, il faut qu'elle se remplisse d'images, et qu'elle s'identifie pour ainsi dire avec les choses dont on a à parler.

  • Il y a dans l'âme un élément contraire à la raison, s'y opposant et lui résistant.

  • Qu'est-ce donc qu'une âme instruite et cultivée ? C'est celle qui connaît le principe et la fin, et la raison qui se répand à travers l'universelle substance et qui, de toute éternité, organise le Tout, conformément à des périodes définies.

  • Mortels nous avons peu de temps à vivre ; quelques instants nous sont accordés, mais l'âme n'éprouvera pas de vieillesse et jouira d'une éternelle vie.

  • Si on confiait ton corps au premier venu, tu serais indigné ; et toi, quand tu confies ton âme au premier venu, pour qu'il la trouble et la bouleverse par ses injures, tu n'en as pas de honte ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus